La délinquance sur notre canton

Après le braquage d’Auchan et le meurtre à Port de Bouc, les maires de Martigues et Port de Bouc s’étonnent de la violence.

Alors que nous sommes au niveau le plus élevé du plan Vigipirate, comment est-il possible qu’un braquage puisse se dérouler dans un centre commercial et un meurtre en pleine journée en centre-ville ? Peut-être par le manque de moyens et de personnels décidé par les gouvernements successifs ? Depuis 2007, 12500 postes de policiers et gendarmes ont été supprimés.

Mais cette première cause n’est pas la seule. Sur Martigues, lors des réunions de quartiers, en réponse aux demandes récurrentes des citoyens, les élus de la majorité ne parlent que d’incivisme… tout est incivisme. Il ne faut pas s’étonner que des événements si dramatiques se produisent sur notre canton. Pour la sécurité de nos citoyens, la seule réponse à la délinquance est la fermeté. Le laxisme n’a pas sa place.

délinquance Martigues - Port de Bouc

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.