Malaise à la prison d’Arles

Deux agents pénitentiaires refusent de serrer la main de leurs collègues féminines, mais appellent certains détenus « frères ». Ces comportements sont indécents (rejet de la femme et de sa représentation) et dangereux (fraternité avec certains détenus), l’administration reste muette… courage fuyons !

L’immobilisme de l’administration va à terme créer une suspicion à l’encontre des agents pénitentiaires de confession musulmane ; ces derniers regrettant que ces deux agents donnent une mauvaise image de leur religion.

L’administration doit rappeler le principe de laïcité et interdire tout prosélytisme. La religion se pratique dans la sphère privée uniquement.

Article prison Arles

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s