Martigues, la motion qui divise


Lors du conseil municipal du 22 septembre 2017, le Maire Gaby Charroux a ajouté un rapport supplémentaire (n°39). Ce rapport est en fait une motion qui, comme à l’habitude, nous est soumis au début du conseil alors que cette motion ne revêt aucun caractère d’urgence et encore moins concerne la ville.

L’objet de cette motion : La libération de Salah Hamouri, un avocat franco-palestinien emprisonné en Israël (voir ci-dessous). Lire la suite

300 000 € pour la Mosquée


Hier soir au Conseil Municipal nous votions le Budget Primitif de la Ville ; pour lequel nous avons voté contre car il est le reflet de la politique de la majorité.

Nous ne sommes pas intervenus sur la synthèse du budget, mais sur des points précis que nous avons relevés sur les documents mis à notre disposition.

La rengaine de la majorité PCF est : « nous investissons pour les familles« . Donc nous avons vérifié l’engagement réel pour 2016 en dépenses d’investissement :

  • Logement : 394 594 €
  • Famille : 123 890 €.

A contrario, une ligne d’investissement nommée sur le document « Immeuble – 18 rue du peuple » a attiré notre attention. Le montant est de 300 000 € ; bien supérieur à la « famille » et à égalité avec le « logement ». Ce bâtiment non nommé dans le document est la Mosquée de Martigues.

Petit rappel sur la suite d’événements sur la Mosquée :

screenshot_2015-12-01-11-05-44.png

Le bâtiment utilisé est la propriété de la ville. Etant utilisé comme locaux recevant du public, le bâtiment est tenu à des inspections de sécurité. Lors de la dernière inspection de sécurité, il a été constaté que les locataires ont effectué des travaux modificatifs qui auraient dû faire l’objet d’une demande de travaux préalable. De plus, ces travaux ne respectaient pas non plus les règles élémentaires de sécurité du public.

Par arrêté municipal n°842.2015 du 22/10/2015, Mr le Maire interdit l’accès au public à la Mosquée.

Depuis Mr le Maire met gracieusement à disposition la salle du Grès pour la prière.

 

 

La Mairie depuis prend en charge la déconstruction des travaux illégaux et les aménagements réclamés par l’association ; coût total de l’opération : 300 000 €.

 

Article mosquée travaux

Nous avons donc rappelé à Mr le Maire que la loi de 1905 déclarant la séparation de l’Etat et l’Eglise interdisait l’usage des fonds public pour le culte. A cela, Mr le Maire nous a répondu que la loi de 1905 ne s’applique pas car un loyer sera demandé.

Mr le Maire reconnait donc que la municipalité est dans l’illégalité depuis des années, car il n’y a aucun loyer versé pour l’occupation actuelle des locaux du 18 rue du Peuple et qu’il n’y aucune location d’occupation de la salle du Grès par l’association.

 

Article Budget 2016

La mairie construit sans permis de construire


Nous devions voter, lors du dernier conseil municipal, l’autorisation à Mr le Maire à déposer un permis de construire pour la construction de deux locaux en préfabriqués ; un bureau (50m²) et un réfectoire (24m²). Hors, nous avons constaté que le bureau est déjà construit. Nous sommes donc face à une construction sans permis de construire ; infraction prévue et réprimée par le Code de l’Urbanisme en son article L.480-4.

Nous sommes donc intervenus sur cette illégalité. Mr le Maire fut surpris de notre questionnement et s’est retourné auprès de ses adjoints. Panique à bord. Nous avons eu une réponse évasive. Nous avons souhaité savoir le déroulement d’obligations légales pour l’aboutissement d’un projet immobilier :

  • La commission d’appel d’offre : Le déroulement de cette commission. Le rapport de ce projet. Les sociétés ayant répondu à cet appel ?
  • Le coût des travaux ?
  • Le financement des travaux ?

Selon l’article de La Provence, Mme Sophie Degioanni (adjointe à l’urbanisme) ne semblait pas être informée de cette situation ; déclarant même : « les services de la mairie ont bien implanté des préfabriqués sans savoir qu’il fallait déposer un permis ».

La majorité ne semble pas savoir ce qu’il se passe à la Mairie. Avons-nous une majorité fantôme ? Ce problème soulève une grave réalité : Y a t’il un pilote dans l’avion ?

Article de l’urbanisme

Article construction sans PC

 

Débat sur le Projet d’Aménagement et de Développement Durable


Hier, lors du conseil municipal, nous avons débattu sur le PADD.

Le document fourni par les services de l’urbanisme renferme les orientations générales pour le développement de l’urbanisme à Martigues. Ces orientations sont réparties sous sept chapitres :

  • Chap 1 : Mettre en oeuvre le projet urbain du territoire de Martigues.
  • Chap 2 : Maintenir une dynamique démographique et améliorer l’offre et la qualité des logements en répondant aux objectifs de mixité de l’habitat.
  • Chap 3 : Renforcer et diversifier le potentiel économique de Martigues.
  • Chap 4 : Valoriser le patrimoine touristique et culturel.
  • Chap 5 : Développer l’offre de mobilité et de l’interconnexion.
  • Chap 6 : Prendre en compte l’environnement et les risques majeurs dans l’aménagement urbain.
  • Chap 7 : Projeter l’identité martégale par la mise en valeur des espaces naturels et du développement urbain.

Nous avons lu avec attention ces orientations générales. De nombreux éléments correspondent à notre vision de Martigues : Respect des zones naturelles, préservation du caractère de « village de pêcheurs » de Carro, développement de l’offre touristique sur la côte, développement du littoral pour un accès aux piétons, protection de l’industrie et développement de nouvelles filières professionnelles, protection du centre historique, développement d’axes routiers et interconnexion avec les différents moyens de transport (train, bus…), prise compte des risques naturels…

Nous avons tout d’abord souligné la qualité du travail réalisé pour la production du document et remercié les services de l’urbanisme.

Nous avons soulevé l’intérêt de conserver l’identité et la diversité de Martigues pour qu’elle ne devienne pas un simple quartier de la future métropole. L’intérêt est que Martigues cultive sa différence afin qu’elle devienne une « perle » ou le « diamant » de cette future méga-intercommunalité.

Nous souhaitons que l’offre sociale ne se limite pas à du « tout locatif », mais aussi à l’accession. Les familles à revenus modestes doivent pouvoir accéder à la propriété.

Limiter la hauteur des collectifs à R+4. Les ensembles immobiliers à plus de quatre étages gâcheraient le paysage et deviendraient une pollution visuelle.

Prendre en compte le risque inondations. Les dernières grosses pluies sur notre commune ont créé des dégâts. De nombreux citoyens se sont exprimés sur ce sujet lors des dernières réunions de quartier. Il faut, dans le cadre de l’aménagement urbain, construire en respectant un schéma d’évacuation des eaux.

Voici notre première intervention sur le PADD ; première car il y en aura d’autres au fur et à mesure de l’évolution du Plan Local d’Urbanisme.

article provence conseil municipal 17102015

Source : Article de La Provence du 17/10/2015

Le Front National vote contre la motion d’accueil des réfugiés à Martigues


Le maire a tenté la surprise en nous collant une question supplémentaire le jeudi en toute fin de journée. Pensant être si tranquille après son allocution qu’il procédait immédiatement aux votes. Grande fut sa surprise quand il constata notre demande de prise de parole.

Il n’était pas question de laisser passer l’occasion de parler pour les français silencieux, besogneux ; ceux qui souffrent de la politique fanatique du Gouvernement.

Ils étaient venus nombreux pour la première question, celle des migrants ; puis cette foule s’est très vite dispersée. Une belle mise en scène pour faire croire que tout Martigues est derrière la majorité.

Article motion

Martigues, le Député-maire communiste s’en prend aux élus du FN…


Lors du conseil municipal du 29 mai, le Député-maire communiste a attaqué Emmanuel Fouquart, élu du Front National. Ces attaques font suite à un communiqué de presse paru dans La Provence du 24 mai où nous dénoncions l’attitude de la majorité envers l’opposition.

Les communistes pensaient que nous, Front National, allions être une opposition domicile et atone… Mauvaise pioche ! Nous allons continuer à dénoncer leur politique clientéliste aux martégaux.

Retrouvez les articles de La Provence :

Le FN veut que la CGT rembourse ses subventions !


Nous avons déposé un recours au Tribunal Administratif contre une décision du conseil municipal, du 14 novembre 2014, d’attribuer une subvention de 15360 € à la CGT.

Nous reconnaissons l’utilité des syndicats et de l’importance de leur mission. Mais, comme toute association prétendant à des subventions publiques, les syndicats ne peuvent avoir aucune implication politique. La CGT a pour habitude de publier des tracts contre notre parti lors des élections. Par ces actions, elle enfreint la loi. De plus, certains représentants ont clairement déclaré faire le tri dans les rangs et éliminer tout sympathisant du Front National. Sur ce dernier point, il y a discrimination.

De part sa réponse, le Député-Maire Gaby Charroux légitime la  violation des lois par ce syndicat proche des communistes. Les citoyens pourront ainsi se faire une idée sur sa probité.

subvention CGT

Communiqué de presse sur le ralliement à l’UMP de Mme Dardun


Nous prenons acte de la démission de Madame Nathalie Dardun du groupe Martigues Bleu Marine. Nous ne sommes guère surpris, venant d’une personne qui, une fois élue, n’a jamais daigné participer aux travaux du groupe. Il est donc clair que ce n’est pas avec elle que nous pouvions « défendre les intérêts essentiels des Martégaux », ni promouvoir certaines valeurs, notamment la persévérance dans le travail d’élue ou encore le courage et l’honnêteté dans ses idées.

En effet, sitôt élue grâce a l’étiquette Bleu Marine alors qu’elle venait d’arriver d’Orange, elle n’a cessé, par diverses publications, de se réclamer de la Ligue du Sud, le parti du maire de sa ville de cœur. L’honnêteté aurait alors pu la conduire à fonder ce micro-parti à Martigues… Mais le courage a dû lui manquer, ce qu’illustre son ralliement d’aujourd’hui à l’UMP, parti fourre-tout dont les orientations, très floues sur la plupart des grandes questions politiques, n’ont pas grand’chose en commun avec les opinions réelles de Madame Dardun.

Enfin, son souhait de siéger seule en tant qu’UMP au Conseil municipal est non seulement la preuve que M. DI MARIA peine à représenter l’UMP, bien qu’il en porte le logo sur son affiche ; mais c’est aussi un déni de démocratie, car cela vise en réalité à faire rentrer au conseil municipal, par une porte dérobée, un parti que les Martégaux n’ont pas voulu voir siéger, puisqu’ils ne lui ont même pas accordé 10 % des suffrages exprimés.

Tout cette politicaillerie brouillonne et improvisée nous conforte dans l’idée que Martigues Bleu Marine est la seule force crédible face au clientélisme socialo-coco-guériniste.

Le canton de Martigues est vraiment un micro-état stalinien


Les communistes n’ont pas apprécié leur appellation « Dinosaures Staliniens » ; et oui, toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre. Nous avons subi une attaque en règle lors du débat d’orientation budgétaire leur permettant de détourner l’attention du public sur ce qui était l’objet de notre conseil : l’état des finances de la commune. Ainsi, ils échappaient à la responsabilité de leur fiasco.

Nous avons eu droit à un article terne de Maritima s’empressant de cacher la vérité au citoyens ; finances obligent. Martima communication, c’est 3 millions d’euros de chiffre d’affaire par an depuis 2008. Cette année la majorité a voté 1,8 millions d’euros de commande en faveur du média. En exemple, l’achat de 4000 heures d’audience pour l’année 2015, ce qui représente 77 heures de programmes sur la ville de Martigues par semaine pour 84 heures que produit la radio. Entendez-vous parler de Martigues à longueur de journée sur Maritima ?

Par contre, La Provence a produit un article objectif sur le débat d’orientation budgétaire. Le journal n’a pas tardé de recevoir un avertissement des communistes par la personne de Mr Gaby Charroux, député-maire de Martigues. Les staliniens cherchent-ils à museler la presse ?

Retrouvez ci-dessous la réponse de La Provence à Mr Gaby Charroux.

Gaby Charroux - la provence

Voeux du maire : « Démagogie quand tu nous tiens ! »


Mr Charroux, Député-Maire de Martigues, après les voeux aux personnels et aux personnalités de la ville, fait le tour des quartiers pour présenter ses voeux aux habitants.

Au menu : Les restrictions budgétaires du fait de la baisse des dotations de l’Etat.

Selon ses interlocuteurs, il adapte son discours ; allant même faire remarquer aux assemblées lors des voeux à la Halle de la pauvreté du décors pour démontrer que son groupe sait faire des choix en matière d’économies budgétaires.

Evidemment, il omet de rappeler leur première décision, lors du conseil municipal du 18 avril 2014, d’augmenter leurs indemnités de 15 et 25%. Et pourtant, à cette date, la baisse des dotations de l’Etat était connue.

Nous, Front National, étions les seuls élus à nous opposer à cette délibération, en précisant qu’en raison de la crise, le Maire et son conseil devaient montrer l’exemple. En retour à nos propos, nous nous sommes faits traiter de démagogues par Mr Charroux.

Eh oui, quoiqu’ils en disent, la Gauche n’est pas l’exemple à suivre !

Retrouvez la délibération n°6 du 18 avril 2014 ci-dessous :

Question 6 conseil municipal Martigues 18042014

LOGEMENT : Les citoyens de Martigues n’ont pas les mêmes droits !


Lors du conseil municipal du 12 décembre, c’est une présentation tronquée de la question 65 qui a été exposée au public présent. En effet, l’orateur n’a jamais présenté l’entièreté du projet ; à savoir, la réalisation de 10 logements sociaux pour des familles tziganes uniquement. Nous avons dû intervenir pour rétablir la vérité.

Tout d’abord le projet est présenté pour une action dans le cadre de la sédentarisation de famille tziganes. Hors, dans le cas présent, les familles concernées sont déjà sédentarisées. En fait, le groupe Front de Gauche, PS et EELV a décidé de louer un terrain de 2800 m² appartenant à la commune à l’euro symbolique annuellement, durant 65 ans, pour la construction de 10 maisons individuelles d’une surface plancher totale de 1011 m². Ce projet est réalisé dans le cadre d’une demande de ces familles.

La construction sera réalisée par la société Erilia pour un montant de 2022336 €.

Nous nous sommes opposés à ce projet car il n’y a pas une « égalité de droit » d’accès au logement pour les citoyens de Martigues. Nous ne pouvons accepter que certains citoyens, réunis en communauté, aient des droits supérieurs aux autres. Nous avons rappelé la procédure à suivre (http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F10007.xhtml).

Bien-sûr, notre intervention est sciemment occultée par la presse locale (http://www.maritima.info/actualites/vie-des-communes/martigues/6274/martigues-le-conseil-municipal-entierement-filme-en-2015.html).

Nous rappelons aux citoyens l’épisode précédent du relogement des familles ROM par la majorité (http://13.pcf.fr/61564).