La défaite n’est pas amère


Cela en étonne plus d’un, mais cette défaite n’est pas amère.

Bien sûr, Marion ne sera présidente de la région, mais nous aurons un groupe d’opposition très important. Nous serons la seule opposition au conseil régional.

Les autres partis ont encore démontré leurs petits arrangements entre amis, ce qui les rend de moins en moins crédibles aux yeux de leurs électeurs.

Le FDG qui se défend d’être contre la métropole appelle à voter pour Gaudin/Estrosi.

Le FDG démontre par ses résultats qu’il n’a aucune représentation sur la région et que, sans le PS, il ne peut pas avoir de sièges d’élus. Alors, quand il annonce qu’il est contre la politique du PS, ce n’est que de la poudre aux yeux.

Malgré notre défaite, Emmanuel Fouquart, sera élu au conseil régional ; les électeurs de notre territoire seront représentés.

Malgré les appels aux votes pour la liste de Christian Estrosi, nous sommes sortis victorieux sont notre circonscription.

Alors, ne soyez pas déçus car nous avons su résister à LRPS.

Une ambiance décontractée sur le marché


Ce jeudi était notre dernier marché des élections régionales ; et pour la première fois depuis des décennies, les communistes n’étaient pas là. Cette absence fut très largement ressentie.

Les citoyens rencontrés étaient ravis. Il y régnait une ambiance décontractée. Nous avons échangé sur des sujets divers ; entre autres la région et la commune.

Nous avons déambulé dans les allées, y croisant Les Républicains ; échangeant à l’occasion quelques amabilités, ce qui a provoqué quelques interrogations de citoyens : « Mais vous n’êtes pas ennemis ? » A cela, il leur a été répondu : « Nous ne sommes pas ennemis, mais adversaires politiques ! » Les martégaux sous le joug communiste ne sont pas habitués à la démocratie.

Article marché 11122015

Gaby Charroux se plie aux volontés du premier ministre


A l’issue du premier tour, Gaby Charroux s’en prenait aux Socialistes. Sur une analyse simpliste, il annonçait que le PCF / FDG n’avait pas perdu de voix entre 2010 et 2015, donc la progression du Front National était due à la perte de voix au Parti Socialiste.

Et là, quelques jours après, il appelle à voter contre le Front National. Mais que s’est-il passé entre temps avant qu’il appelle à voter pour Renaud Muselier ? En fait, c’est assez simple, il a reçu sa leçon du premier ministre, Manuel Valls.

 

Lui qui déclarait dans sa lettre distribuée sur le marché combattre la précarité, l’austérité, le chômage massif dans la jeunesse, les injustices qu’on nous impose au nom du marché tout puissant ; comment peut-il appeler à voter pour Renaud Muselier ?

Aurait-il une perte de mémoire subite sur le passé de ce dernier ?

Rappelons-lui alors les mouvements sociaux des ports de 1994. Son groupe politique s’était opposé au gouvernement de l’époque et avait accompagné les grévistes (voir article ICI)

Aujourd’hui, il demande aux mêmes salariés de voter pour Renaud Muselier ?

Autre vidéo : l’interview de Renaud Muselier

http://www.ina.fr/video/CAB94082520

 

 

La gauche est ébranlée !


Après les résultats du premier tour des élections régionales sur la 13ème circonscription, la gauche est totalement ébranlée. Nous avons obtenu 43% des suffrages.

Elle a peur pour son avenir sur notre territoire. Elle sait qu’avec le Front National, il ne peut y avoir d’arrangements entre amis. Elle a donc peur pour 2020, année des municipales.

Elle connait les sondages sur l’avis des citoyens des maires Front National. 73% sont satisfaits. Essayer le Front National, s’est l’adopter !

Alors dimanche 13 décembre 2015, n’écoutez que votre raison ; essayez le Front National !

 

Article gauche

Les électeurs de Gauche doivent-ils écouter les sirènes de Paris ?


Après les paroles de Nicolas Sarkozy, nous pouvons accueillir les militants du PS dans notre groupe. Lors de son discours en Aquitaine Limousin, hier soir, Nicolas Sarkozy déclarait que voter Front National ou Parti Socialiste, c’était la même chose.

Dans notre région, le discours est tout autre car Les Républicains ont besoin des voix de la Gauche pour remporter ces élections. Alors, il y a un fort appel du pied de Christian Estrosi et de toute sa clique.

Les militants et candidats du Parti Socialiste ont dû s’écarter de la campagne sur volonté de Manuel Valls.

Aujourd’hui, il est demandé à l’électorat de Gauche de voter pour des personnalités qui ne les respectent pas. A eux de savoir s’ils veulent être humiliés ou respectés ?

Retrouvez ci-dessous les deux vidéos :

Le Front National premier parti de la 13ème circonscription


Les résultats sont commentés dans la presse. Mais force est de constater que les politiciens sont à la limite de s’écharper. Normal, depuis des décennies, les groupes politiques sont dans l’entente pour se préserver leurs territoires : « Je te laisse cette commune (ou cette place) et je te laisse celle-ci ». Alors, pour ce but, ils incitaient les électeurs à les suivre dans leurs décisions. Mais là, la donne change. Le Front National est en tête devant toutes les listes et sur toutes les communes de notre circonscription… et le Front National ne fait aucun accord.

Résultat ; tous se reprochent leur faute… leur faute de ne pas écouter les citoyens.

Maintenant, les citoyens de la 13 ème circonscription (Martigues, Istres, Port de Bouc, Fos sur Mer, Port St Louis et St Mitre les Remparts) sont face à un choix :

  • Soit choisir une liste sans représentant local. La liste de Christian Estrosi est essentiellement constituée, dans les personnes éligibles, de personnalités d’Aix en Provence ou de Marseille,
  • Soit choisir pour une représentation de notre territoire au conseil régional, en votant pour la liste « La France plein Sud » ?

Oui, avant tout copinage, il faut d’abord penser à la représentation de notre territoire. Il ne reste plus qu’un seul représentant éligible sur les listes en lice ; il s’agit d’Emmanuel Fouquart, responsable de la 13ème circonscription du Front National.

Alors faut-il tout sacrifier et écouter les appels d’un premier ministre qui n’a qu’un but ; vaincre le Front National, plutôt que de s’occuper des soucis quotidiens des français ?

MARSEILLE : Meeting de Marion Maréchal-Le Pen


Ce mercredi 9 décembre, à 19H00, au Parc Chanot (salle l’Europe), aura lieu le grand meeting de Marion Maréchal-Le Pen pour le deuxième tour.

Pour ce deuxième tour des élections régionales, il y aura un duel. Une première liste qui se dit être de droite, mais ratisse large à gauche. En face, le Front National, seul parti qui écoute les français ; tous les français.

Nous vous invitons à venir à la rencontre de Marion Maréchal-Le Pen et de ses colistiers à Marseille, ce mercredi.

Pour le renouveau de notre belle région ; la France plein Sud !

VISUEL-MEETING-MARSEILLE

 

Martigues : Le PCF/FDG fuit ses responsabilités


Dans son interview à La Provence, le député-maire Gaby Charroux élude la question de la responsabilité de son groupe à l’échec de la Gauche au premier tour des élections régionales. Pour une fois, nous serons d’accord avec Mme Degioanni, responsable du PS à Martigues. Avoir voulu partir divisés était courir à une perte certaine.

Puis, il attaque Les Républicains en rappelant l’élection honteuse du président de la Métropole le 9 novembre.

Et pour terminer, il attribue la réussite du Front National par l’exploitation éhontée de la question des migrants et  des attentats de Paris.

En rien il ne reconnait la perte de son groupe due à une politique passéiste, clientéliste et communautariste… courage, courage… fuyons !

 

Article La Provence du 7 décembre 2015 Article résultats martigues

 

Régionales : La lettre de Gaby Charroux


Notre Député-Maire a fait distribuer une lettre pour appeler au vote de la liste communiste et EELV. En un paragraphe, il a résumé leur programme ; à vrai dire pas grand’chose.

Il cite la conseillère régionale sortante Nathalie Lefebvre et son action. Lors de nos différents contacts avec les citoyens, nombre d’entre-eux nous ont indiqué qu’ils ne la connaissaient pas. Nous avons dû même leur dire qu’elle était adjointe à la maire de Martigues. Heureusement, Mr Charroux a pensé à en faire un rappel.

Il nous fait l’éloge des qualités de Mme Lefebvre et cite entre-autres les valeurs et la lutte contre le chômage. Nous savons tous très bien ce que sont les valeurs des communistes : Le clientélisme et le communautarisme. Nous vous rappelons le cadeau de 40 000 € de la CAPM au PCF et la CGT (voir article ICI). Lutter contre le chômage à Martigues, comme à Port de Bouc, nous avons beaucoup de mal à y croire car les taux de chômage sont, pour la première ville, 15% et 20% pour la seconde.

Alors chers concitoyens, si vous souhaitez faire une bonne action pour notre ville : Ne votez pas pour la liste « la région coopérative, sociale, écologiste et citoyenne ».

Lettre charroux

La Provence publie un sondage bidon


La Provence, propriété de Bernard Tapie, donne dans la démagogie en publiant un pseudo sondage ifop-fiducial.

Soit disant 70% des patrons seraient inquiets si Marion Maréchal Le Pen prend la présidence de la région Provence Alpes Côte d’Azur.

A regarder ce sondage, et sans chercher bien loin, un public non attentif pourrait être effrayé ; mais il est très facile de constater que nous avons droit à de l’intox.

Tout d’abord, la période de l’enquête. Cette enquête a été réalisée sur la période du 26 novembre au 2 décembre. Depuis plusieurs mois, le Front National est donné gagnant sur la région. Le journal avait toute latitude à demander ce sondage bien en amont afin qu’il soit réalisé sur une période plus longue.

Ensuite, un sondage uniquement sur le Front National ? Il y a dix listes en lice pour ces élections. Pour un sondage objectif, il aurait été juste d’interroger ces personnes sur toutes les listes.

L’échantillon représentatif, car c’est ainsi que sont nommés les « sondés ». Justement, cet échantillon n’est pas très représentatif car seuls les chefs d’entreprises de 10 salariés et plus ont été contactés. Exit les chefs d’entreprises des PME et TPE. Premier élément important, car dans le programme économique de Marion, il est prévu l’aide aux patrons des PME et TPE pour un accès simplifié aux marchés publics de la région ; ce qui doit fortement déranger certains patrons de grosses entreprises habitués à ces marchés .

Mais la palme de la démagogie revient au nombre de sondés : 403. La région compte à peu près 125 000 entreprises. Alors annoncer que 70% des chefs d’entreprises de la région ne sont pas confiants ; c’est de la désinformation.

La Provence entre donc dans cette liste interminable des soutiens à LRPS qui attaquent depuis quelques jours le Front National à grands coups d’intox.

 

Sondage de La Provence

Sondage bidon patrons

 

Rien n’est possible sans la tenue des bureaux de vote


Nous sommes à quelques jours du premier tour des élections régionales. Beaucoup de militants et sympathisants ont donné de leur temps pour ces élections (collage, distribution de tracts dans les boites ou sur les marchés). Les sondages nous indiquent que les citoyens de notre belle région souhaitent que le Front National la dirige.

Mais l’aboutissement de cette campagne passe par la surveillance des bureaux de vote. Sans cette surveillance accrue, nous ne pourrons pas gagner. Le gouvernement à travers Manuel Valls l’a déclaré : « Nous ferons tout pour faire barrage au Front National ! »

Marion lance un appel à vous mobiliser pour garder les bureaux. Sur l’image ci-dessous, vous avez les numéros de vos fédérations. Contactez-les.

appel MMLP POUR BDV

Le parti communiste ne se grandit pas à Martigues


Il fallait s’en douter, car au Parti Communiste c’est récurrent ; à travers un tract distribué ce dimanche 29 novembre, il s’attaque au Front National. S’il faut comparer ses propos sur ce tract aux tracts des campagnes électorales précédentes ; il n’y a rien de nouveau.

Toujours les mêmes termes : « Le Front National développe son projet sur les peurs et les haines ». Ce parti du passé ne sait plus comment attirer l’attention. Alors lui-même agite les peurs et les haines en dénonçant que tout ceci provient du camp adverse. Et puis, il y a leur éternel « mieux vivre ensemble »… il manque quelques mots à leur phrase : « mieux vivre ensemble entre communistes ». Car il n’y a pas plus sectaire comme parti. Pour être dans le giron des « biens vus », il faut avoir la carte ou être très proche des représentants du parti.

Un autre exemple de leur sectarisme est justement au coeur du service public. Le PCF et la CGT. L’un ne va pas sans l’autre. Pourtant en France, il y a de nombreux syndicats. Pourquoi ne pas accepter un équilibre des représentations syndicales pour une pluralité d’idées et faire progresser le service public ?

Mais avant toute préoccupation du bien-être des citoyens, c’est surtout le bien-être du parti qui compte. Aujourd’hui, les élus communistes participent à 46% au financement du PCF. A chaque siège perdu, c’est le recul du PCF. Donc, quand on sait cela, on comprend pourquoi le PCF, aux abois, est prêt à toute désinformation.

 

Tract meeting communistes