Le Conseil Départemental augmente la taxe de séjour


Le Conseil Départemental augmente la taxe de séjour de 10%. Le montant de cette augmentation estimé à 600 000 € sera entièrement reversé à l’association Bouches du Rhône tourisme.

Cette association gère un budget de 4 000 000 € et emploie 37 personnes. Visiblement, ce budget ne lui suffit pas pour son fonctionnement ; d’où l’augmentation de la taxe de séjour.

Les Bouches du Rhône, c’est 42 millions de nuitées annuelles. Il faut également savoir qu’à partir de 2018, cadeau des socialistes, les logements meublés saisonniers loués par des non-professionnels seront également soumis à cette taxe ; ce qui va considérablement augmenter le montant global de la taxe de séjour.

Il n’y a donc aucun intérêt, ni aucune urgence, à cette augmentation votée par Les Républicains. A moins qu’un intérêt personnel soit derrière tout cela ? Madame Danièle Milon qui répond aux questions de la journaliste, Maire de Cassis, est également élue au tourisme au Conseil Départemental et présidente de l’association Bouches du Rhône Tourisme…

 

Article taxe de séjour

Les appartements insalubres de 13 Habitat


La Provence du 9 novembre présente un article sur un appartement insalubre du Grès, géré par 13 Habitat. Cet exemple n’est pas le seul.

Lors de la réunion de quartier, des résidents de Notre Dame des Marins ont fait part du mauvais état des appartements aux adjoints de quartiers. La seule réponse qu’ils ont obtenu, c’est de contacter 13 Habitat. D’ailleurs la représentante de 13 Habitat était absente ce soir là, sans s’être excusée.

Mais ce n’est pas le seul exemple, car des résidents de 13 Habitat nous ont fait part directement des mêmes problèmes de moisissures.

Il semble, depuis le changement de présidence du Conseil Départemental, aujourd’hui dirigé par l’union UDI/Les Républicains, qu’il en résulte qu’une équipe de « Y’a qu’à, faut qu’on » a remplacé les équipes anciennes. Visiblement, la présidente du Conseil Départemental a décidé de faire des économies sur les dépenses du conseil en ne réalisant plus les entretiens nécessaires au parc de son habitat.

En face, la majorité martégale ne semble pas avoir le poids ou la détermination d’obliger le Conseil Départemental à réaliser ces travaux. Les deux conseillers départementaux PCF montrent déjà leurs limites.

Article champignons grès