Voeux du Député-Maire de Martigues


Depuis quelques jours, le Député-Maire de Martigues fait le tour des quartiers de la ville pour ses voeux à la population, accompagné des élus de la majorité et de l’opposition.

Il aborde des sujets divers comme les futurs projets de la municipalité, la métropole, l’économie et la politique. Il se plait de répéter que sa politique est honnête empreinte de démocratie, respect, etc… etc… du réchauffé en quelque sorte. Mais si sa politique était si belle et respectueuse, il aurait l’honnêteté de respecter le vote des martégales et martégaux, qui à 47,20% ont voté Front National aux dernières élections régionales. Il aurait également le respect du protocole et de citer la présence du Conseil Régional du Front National, Emmanuel Fouquart, au lieu de ne citer que celle du Conseiller Départemental communiste.

Il aborde les sujets de la sécurité du point de vue national et local, reprenant celui de la déchéance de nationalité. Il rappelle les fondamentaux de la République : Liberté, Egalité et Fraternité et expliquant à l’assemblée qu’un individu avec sa ceinture d’explosif n’en a rien à faire de sa nationalité française une fois mort. Par son exemple, il trompe son assemblée. La déchéance de nationalité n’a pas pour objectif d’être appliquée à un individu mort et qui aura tué des citoyens. La déchéance de nationalité a pour but de retirer la nationalité à un individu, qui est tout sauf fraternel, pour l’expulser du territoire national et empêcher ainsi la commission d’un nouvel attentat.

Sur l’économie, il oppose l’industrie et le tourisme. Par ses arguments développés sur le secteur économique du tourisme (des emplois saisonniers, des travailleurs dissimulés), le Député-Maire démontre qu’il ne veut pas développer ce secteur économique sur notre territoire. Ses intentions sont confirmées  par recoupement avec ses déclarations au dernier conseil municipal où il annonçait le développement des logements sociaux sur La Couronne et Carro. Le logement social  ne va pas de pair avec le tourisme. Il est utopique de croire que l’on peut faire cohabiter le développement touristique d’un secteur et y implanter sur ce dernier des immeubles à caractère social.

L’industrie reste sa seule priorité économique, et c’est bien là le danger. Nous le savons tous, l’industrie va très mal et elle a besoin de soutien. Mais pour le bien-être de notre territoire, nous ne pouvons pas axer notre politique économique que sur ce secteur. Il faut se diversifier.

Politique générale : Il ne nous laisse pas l’impression d’un « retour vers le futur », mais d’un « aller vers le passé » : Opposition des salariés contre le patronat… Nous retrouvons les slogans communistes des années 50, laissant clairement apparaître que les communistes ne sont pas des visionnaires, mais des passéistes.

 

 

 

 

La défaite n’est pas amère


Cela en étonne plus d’un, mais cette défaite n’est pas amère.

Bien sûr, Marion ne sera présidente de la région, mais nous aurons un groupe d’opposition très important. Nous serons la seule opposition au conseil régional.

Les autres partis ont encore démontré leurs petits arrangements entre amis, ce qui les rend de moins en moins crédibles aux yeux de leurs électeurs.

Le FDG qui se défend d’être contre la métropole appelle à voter pour Gaudin/Estrosi.

Le FDG démontre par ses résultats qu’il n’a aucune représentation sur la région et que, sans le PS, il ne peut pas avoir de sièges d’élus. Alors, quand il annonce qu’il est contre la politique du PS, ce n’est que de la poudre aux yeux.

Malgré notre défaite, Emmanuel Fouquart, sera élu au conseil régional ; les électeurs de notre territoire seront représentés.

Malgré les appels aux votes pour la liste de Christian Estrosi, nous sommes sortis victorieux sont notre circonscription.

Alors, ne soyez pas déçus car nous avons su résister à LRPS.

Le Front National premier parti de la 13ème circonscription


Les résultats sont commentés dans la presse. Mais force est de constater que les politiciens sont à la limite de s’écharper. Normal, depuis des décennies, les groupes politiques sont dans l’entente pour se préserver leurs territoires : « Je te laisse cette commune (ou cette place) et je te laisse celle-ci ». Alors, pour ce but, ils incitaient les électeurs à les suivre dans leurs décisions. Mais là, la donne change. Le Front National est en tête devant toutes les listes et sur toutes les communes de notre circonscription… et le Front National ne fait aucun accord.

Résultat ; tous se reprochent leur faute… leur faute de ne pas écouter les citoyens.

Maintenant, les citoyens de la 13 ème circonscription (Martigues, Istres, Port de Bouc, Fos sur Mer, Port St Louis et St Mitre les Remparts) sont face à un choix :

  • Soit choisir une liste sans représentant local. La liste de Christian Estrosi est essentiellement constituée, dans les personnes éligibles, de personnalités d’Aix en Provence ou de Marseille,
  • Soit choisir pour une représentation de notre territoire au conseil régional, en votant pour la liste « La France plein Sud » ?

Oui, avant tout copinage, il faut d’abord penser à la représentation de notre territoire. Il ne reste plus qu’un seul représentant éligible sur les listes en lice ; il s’agit d’Emmanuel Fouquart, responsable de la 13ème circonscription du Front National.

Alors faut-il tout sacrifier et écouter les appels d’un premier ministre qui n’a qu’un but ; vaincre le Front National, plutôt que de s’occuper des soucis quotidiens des français ?

40 000€ de subventions pour le PCF


Les martégaux seront ravis d’apprendre que les communistes utilisent l’argent public à leur profit à une semaine du premier tour des élections régionales.

Lors du vote de l’augmentation du taux de la taxe  d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), les communistes ont presque jurés qu’elle était nécessaire car une partie de cet argent servirait à la création de crèches… et blablabla et blablabla…

N’empêche que l’addition pour les propriétaires de Martigues  s’est élevée à + 40% sur leur taxe foncière cette année. Surcoût aussi supporté par les locataires du parc privé uniquement, puisque les sociétés HLM sont exonérées de taxe foncière à Martigues.

Ce jeudi 18 décembre, au conseil communautaire de la CAPM, nous devions voter une subvention de 40 000 € au profit d’une association se nommant « Plus belles les luttes » pour un festival qui se déroulera du 25 au 28 novembre ; soit une semaine avant le premier tour.

Cette association réalise des courts métrages. Si l’on s’étend sur ses productions, il est facile de constater que l’association ne produit que des films sur la CGT et le PCF ; entre autres, l’université d’été du PCF vu par plus belles les luttes. Son président est Thierry Del Baldo, élu communiste de l’opposition de Châteauneuf les Martigues et syndiqué de la CGT. Sur son profil Facebook, il déclare être intermittent du spectacle ; la CAPM à travers cette subvention lui verse une rémunération.

Les intervenants de ce festival sont soit de la CGT ou du PCF.

L’association créée en 2010 et dont son siège social est à Port de Bouc est classée dans la catégorie de son activité : Activité Politique.

Nous nous sommes donc retrouvés au conseil de la CAPM, à voter pour une subvention au profit d’un festival qui est à but politique et partisan ; ce qui est illégal du point de vue de la loi. Mais les communistes font fis des lois. ils sont dans le désarroi car ils sentent que le territoire leur échappe.

Le Front National s’est naturellement opposé à cette subvention car l’argent public ne doit pas servir à des causes politiques.

 

 

Ci dessous, les différentes photographies :

  • L’affiche du festival diffusée avant le conseil communautaire où les logos de la ville et de la CAPM apparaissent.
  • La page Facebook de plus belles les luttes.
  • La page Facebook de Thierry DelBaldo.
  • La saisie d’écran sur l’identité de l’association « plus belles les luttes ».
  • L’article de La Provence du 21 novembre 2015.
  • L’article sur le site de Maritima Info. A noter la différence d’expression entre le journal et la radio, dont deux reporteurs étaient présents. Radio Maritima appartenant à la ville est sous domination communiste, ce qui lui vaut le surnom de Radio Moscou.

Adrien Mexis claque la porte du FN


En pleine campagne des Régionales, Adrien Mexis a décidé de quitter le Front National.
L’élément déclencheur de cette décision est sa 15ème position sur la liste « La France, plein Sud » des Bouches du Rhône ; place qui ne lui convenait pas.
Bien sûr, comme bon nombre de personnages du monde politique, et Adrien Mexis n’échappe pas à cette règle, il est plus facile de taper sur l’institution que d’admettre ses propres tords.
Stéphane Ravier, au fil du temps, a perdu confiance en Adrien Mexis pourtant prometteur sur le papier. Il s’en explique en répondant aux questions du journaliste.
Nous avons su par des militants fidèles qu’Adrien Mexis leur a envoyé son communiqué. Quel était son but, sinon que de nuire au Front National ?
Aujourd’hui, Adrien Mexis ne sera qu’un passage car les militants de la 13ème circonscription ne sont motivés que par une seule chose: La victoire de Marion aux Régionales.

Article mexis1 Article Mexis2 Article Mexis3

Régionales 2015, meeting de Stéphane Ravier


Hier soir, Stéphane Ravier était à Istres pour un meeting.

Lors de son intervention, il a présenté le candidat inscrit sur la liste des Régionales 2015, Emmanuel Fouquart, placé en 15ème position et représentant la 13ème circonscription. C’est l’engagement de Marion Maréchal-Le Pen ; tous les territoires de Provence Alpes Côte d’Azur doivent être représentés.

Article meeting istres

Stéphane Ravier, sénateur-maire de Marseille, sur le marché de Martigues


Dans le cadre des Régionales 2015, Stéphane Ravier, a souhaité nous accompagner sur le marché de Jonquières et rencontrer les Martégales et Martégaux.

Nous avions au préalable communiqué sa venue à Martigues à la presse et sur les réseaux sociaux… et nous pouvons dire que l’effet de sa venue a provoqué des peurs chez nos adversaires politiques, puisqu’ils se sont rassemblés, en nombre, mais complètement désordonnés.

La venue d’un représentant national du Front National à Martigues nous avait été demandé de nombreuses fois par la population et nous nous étions engagés à le réaliser ; et ce ne sera pas la seule venue, car contrairement à ce que pense les communistes, la terre de Martigues ne leur appartient pas.

Le « Maire du week-end » (comme il est nommé par nombre de ses administrés) était également présent sur le marché ; la venue de Stéphane Ravier l’obligeant à se déplacer. Il a fait quelques déclarations au journal « La Provence » que nous allons reprendre ci-dessous :

« Nous, on est là, comme tous les dimanches. Mais aujourd’hui, j’ai cru comprendre qu’il y avait des intrus. » Dans le cadre des Régionales, nous sommes sur le terrain depuis de nombreuses semaines et nous pouvons affirmer que nous avons vu les communistes à trois reprises sur le marché de Jonquières et jamais sur celui de La Couronne. D’ailleurs, nous sommes très souvent sur les marchés en tant que simple citoyen. Ce contact avec la population et les professionnels nous permet de prendre connaissance de leurs inquiétudes sur la commune.

« Avec mon équipe, nous n’avons pas croisé le Front National ; et il vaut mieux car certains de mes gars peuvent être chauds dans ce cas… » Nous avons là, le représentant d’une commune qui s’exprime comme une racaille, un chef de bande… un bel exemple de démocratie. D’ailleurs, nous avons eu droit à l’agressivité d’un militant communiste, se comportant tel un petit dictateur, pensant nous expulser du marché.

La peur de la défaite pousse les communistes à dévoiler leur vraie personnalité formée de haine et d’intolérance. Haine de l’adversaire politique, quelque soit son étiquette ; Intolérance à la liberté d’opinion.

Mais l’essentiel de cette matinée est l’agréable surprise de Stéphane Ravier de l’accueil formidable des Martégales et Martégaux et il vous en remercie chaleureusement .

Article marché martigues

 

 

Article Reflet Octobre 2015


Vous avez dû remarquer l’absence de notre article sur le Reflet d’octobre. Ce vide est dû à la non-parution de notre texte pour retard de transmission. Les événements à commenter étaient nombreux et nous avions sélectionné deux sujets.

Retrouvez ci-dessous ce qui aurait dû paraître :

Durant le premier week-end de septembre, se sont déroulés à Marseille les universités d’été. Ce rassemblement de patriotes s’est opéré sous les meilleurs hospices ; le beau temps étant au rendez-vous. Des ateliers, débats et discours ont eu lieu sur des sujets divers et variés intéressant les français. Il a été décidé que Marseille serait la capitale des universités d’été du Front National.

Mais le sujet le plus préoccupant des français actuellement est la politique des migrants. 66 % des français estiment que le Gouvernement gère mal la crise des migrants. 55 % des français sont opposés à l’accueil. Le Gouvernement fait encore de belles promesses d’aides financières aux collectivités qu’il ne tiendra pas car il ne peut plus l’assumer. Donc, ce sera encore aux français à se restreindre pour financer leur politique idéologique. Mr le Maire a décidé, avec son groupe, d’accueillir des migrants. Cette décision leur est totalement personnelle. Il aurait été responsable de la part d’un maire, sur une question aussi importante, d’obtenir l’avis de ses citoyens en leur expliquant les conséquences de l’accueil avant de prendre toute décision. Pour le groupe FN/RBM – Emmanuel FOUQUART – 0782661655 – contact@martigues-bleu-marine.com

Le Front National vote contre la motion d’accueil des réfugiés à Martigues


Le maire a tenté la surprise en nous collant une question supplémentaire le jeudi en toute fin de journée. Pensant être si tranquille après son allocution qu’il procédait immédiatement aux votes. Grande fut sa surprise quand il constata notre demande de prise de parole.

Il n’était pas question de laisser passer l’occasion de parler pour les français silencieux, besogneux ; ceux qui souffrent de la politique fanatique du Gouvernement.

Ils étaient venus nombreux pour la première question, celle des migrants ; puis cette foule s’est très vite dispersée. Une belle mise en scène pour faire croire que tout Martigues est derrière la majorité.

Article motion

Plainte du dircab du Député-Maire contre le FN et la CFDT


Le directeur du cabinet du Député-Maire a déposé une plainte au pénal pour l’utilisation de son image sur la page Facebook de Martigues Bleu Marine. Cette photo le représente lors d’une manifestation de la CGT à Marseille, en 2010. Cette photo était publiée sur la page Facebook du PCF, section de Martigues en mode « public » ; supprimée depuis le dépôt de plainte.

Ce monsieur a déclaré à l’officier de police judiciaire que l’utilisation de son image portait atteinte à son image et celle du Député-Maire. Egalement, il déclare à la presse « être discret ». ce dernier argument ne nous semble pas crédible, car en déposant plainte contre le FN, il savait pertinemment  que ça allait faire l’objet d’un article par la presse. Ce dépôt de plainte fait suite à une décision collégiale des représentants du PCF de Martigues ; il ne peut en être autrement.

Nous constatons que le Parti Communiste use de tous les moyens fallacieux pour nuire à l’opposition, n’hésitant pas à instrumentaliser la Police Nationale pour arriver à ses fins.

Plus grave, il en fait de même contre la CFDT ; ce syndicat devenant dérangeant à la mairie depuis son ascension aux dernières élections professionnelles.

En tout cas, ces faits dévoilent la réelle personnalité de la majorité communiste qui agit tel ses illustres dictateurs.

plainte nersessian

Martigues, le Député-maire communiste s’en prend aux élus du FN…


Lors du conseil municipal du 29 mai, le Député-maire communiste a attaqué Emmanuel Fouquart, élu du Front National. Ces attaques font suite à un communiqué de presse paru dans La Provence du 24 mai où nous dénoncions l’attitude de la majorité envers l’opposition.

Les communistes pensaient que nous, Front National, allions être une opposition domicile et atone… Mauvaise pioche ! Nous allons continuer à dénoncer leur politique clientéliste aux martégaux.

Retrouvez les articles de La Provence :

Le FN veut que la CGT rembourse ses subventions !


Nous avons déposé un recours au Tribunal Administratif contre une décision du conseil municipal, du 14 novembre 2014, d’attribuer une subvention de 15360 € à la CGT.

Nous reconnaissons l’utilité des syndicats et de l’importance de leur mission. Mais, comme toute association prétendant à des subventions publiques, les syndicats ne peuvent avoir aucune implication politique. La CGT a pour habitude de publier des tracts contre notre parti lors des élections. Par ces actions, elle enfreint la loi. De plus, certains représentants ont clairement déclaré faire le tri dans les rangs et éliminer tout sympathisant du Front National. Sur ce dernier point, il y a discrimination.

De part sa réponse, le Député-Maire Gaby Charroux légitime la  violation des lois par ce syndicat proche des communistes. Les citoyens pourront ainsi se faire une idée sur sa probité.

subvention CGT