Canton de Martigues : Les résultats du second tour.


Nous n’avons pas remporté ce duel, mais nous avons conforté tout de même notre implantation.

Avant de parler « chiffres », nous tenons à remercier l’ensemble des militants qui nous ont aidé dans cette campagne. Nous remercions aussi les électeurs qui se sont déplacés pour voter pour nous. A ces électeurs, nous tenons à leur dire que nous allons continuer à lutter contre le communisme qui n’a que trop duré dans notre canton.

Martigues : PCF 57,42% – FN 42,58%. Nous avons obtenu 7625 voix, dont 1433 en report. Ce qui démontre que leur soit-disant « Front Républicain » n’a pas fonctionné, et c’est ce qui désavoue également Mr Jean-Luc Di Maria qui avait appelé à voter blanc. Ceci nous place très largement premier parti de l’opposition et les électeurs pourront compter sur nous pour nous développer, les rassembler, en vue de faire cesser cette politique haineuse et clientéliste du PCF.

Port de Bouc : PCF 62,47% – FN 37,53%. Nous avons obtenu 2229 voix, dont 425 en report. Nous n’avons aucune implantation dans cette ville qui mériterait une vraie opposition. Ce premier résultat pour une élection locale est très honorable. Nous allons, avec la fédération, penser à créer un groupe. Nous avons eu le droit à la Mairie de Port De Bouc à un discours mensonger et très haineux de la part de la Maire et Mme Santoru-Joly ; à un tel point que certains journalistes en ont été choqués…

Hier soir, à la Mairie, notre candidat a été provoqué et bousculé par un militant communiste, encouragé par le discours haineux de ces deux dames. Eh oui, nous sommes bien présents et ça les dérange. Ce genre d’événement ne peut que nous encourager à progresser pour mettre un terme à cette politique nauséabonde (pour reprendre leurs mots).

Les résultats par commune et bureaux

Résultats élections départementales 2015

Communiqué de presse sur le ralliement à l’UMP de Mme Dardun


Nous prenons acte de la démission de Madame Nathalie Dardun du groupe Martigues Bleu Marine. Nous ne sommes guère surpris, venant d’une personne qui, une fois élue, n’a jamais daigné participer aux travaux du groupe. Il est donc clair que ce n’est pas avec elle que nous pouvions « défendre les intérêts essentiels des Martégaux », ni promouvoir certaines valeurs, notamment la persévérance dans le travail d’élue ou encore le courage et l’honnêteté dans ses idées.

En effet, sitôt élue grâce a l’étiquette Bleu Marine alors qu’elle venait d’arriver d’Orange, elle n’a cessé, par diverses publications, de se réclamer de la Ligue du Sud, le parti du maire de sa ville de cœur. L’honnêteté aurait alors pu la conduire à fonder ce micro-parti à Martigues… Mais le courage a dû lui manquer, ce qu’illustre son ralliement d’aujourd’hui à l’UMP, parti fourre-tout dont les orientations, très floues sur la plupart des grandes questions politiques, n’ont pas grand’chose en commun avec les opinions réelles de Madame Dardun.

Enfin, son souhait de siéger seule en tant qu’UMP au Conseil municipal est non seulement la preuve que M. DI MARIA peine à représenter l’UMP, bien qu’il en porte le logo sur son affiche ; mais c’est aussi un déni de démocratie, car cela vise en réalité à faire rentrer au conseil municipal, par une porte dérobée, un parti que les Martégaux n’ont pas voulu voir siéger, puisqu’ils ne lui ont même pas accordé 10 % des suffrages exprimés.

Tout cette politicaillerie brouillonne et improvisée nous conforte dans l’idée que Martigues Bleu Marine est la seule force crédible face au clientélisme socialo-coco-guériniste.