Vote de l’état d’urgence : Gaby Charroux s’abstient


La prolongation de l’état d’urgence est une nécessité, mais la mesure doit être accompagnée par des actions pour éliminer le risque terroriste et sécuriser les français. Visiblement, le député-maire Gaby Charroux ne semble pas opter pour ces nécessités puisqu’il s’est abstenu sur le vote de la prolongation de l’état d’urgence.

Pire, par ses propos tenus à la presse : « Plus de service public, éducation », nous voyons  qu’il est enfermé dans son idéologie communiste et n’est pas à la hauteur des événements graves qui touchent la France.

Article vote Charroux Etat Urgence

Gens du voyage : Occupations illégales de terrain


Les années passent et se ressemblent. Le Député-Maire a beau se déclarer « dégouté », il démontre surtout son incompétence à gérer un problème récurrent.

Somme des années de communautarisme à but électoral, aujourd’hui, les communistes en payent le prix et ils s’en offusquent ?

Comme l’année dernière, la saison pour les professionnels est gâchée. Les clients quittent les campings. Martigues cité balnéaire et de tourisme, ce n’est pas pour demain.

article de La Provence du 12/07/2016

Article gens du voyage 2016

Le site archéologique de Langevin enseveli


Il y avait un vrai projet culturel sur l’histoire de Martigues, mais le Député-Maire Gaby Charroux et son ami Christian Estrosi en ont décidé autrement. Un projet qui pouvait allier Culture, Enseignement et Tourisme ; mais pour cela, il faut en avoir la volonté.

Ensevelir le site était la meilleure solution. C’est ce qu’il en est sorti après une réunion de 2 heures avec le représentant de Christian Estrosi à la Région. Deux heures seulement pour décider de l’avenir d’un patrimoine historique.

Christian Estrosi, qui se dit « grand défenseur du patrimoine et de la culture Provençal », n’est pas capable d’apporter une aide financière à ce projet. La Région, c’est plus de 2 milliards de budget annuel… et là, pas un centime !

Le Député-Maire prétexte que la ville n’avait pas les 500 000 € pour financer le projet. Par contre, il a 300 000 € pour la mosquée. Il a des millions à dépenser en subventions pour des associations qui militent en faveur des communistes. Pourquoi ne pas investir une partie de son enveloppe parlementaire dans ce projet ? C’est vrai, électoralement, ça ne rapporte rien !

Il préfère faire un « buzz électoral » d’une candidature de l’étang de Berre pour son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO ; lui qui n’est même pas capable d’en protéger ses rivages.

Article fouilles martigues

 

Entre mots et actes… « paroles, paroles, paroles »!


Vous avez pu lire notre tribune du Reflets d’Avril où nous avertissions les citoyens martégaux  du motif de notre absence aux événements de notre ville ; responsabilité de la majorité socialiste communiste.

Capture d’écran 2016-04-11 à 10.36.12

Tribune du Reflets d’avril 2016

Cette tribune nous a valu deux réactions… les mots :

Capture d’écran 2016-04-11 à 10.29.45

 

  • Le maire Gaby Charroux qui s’est insurgé de nos écrits à travers un courrier qu’il nous a transmis.
  • Jean Luc Di Maria qui, a travers la page Facebook de son groupe, nous accuse de surfer  sur la victimisation.

 

 

Ce week-end avait lieu le repas des anciens et bien-sûr nous n’étions pas présents, car non invités… les actes :

Capture d’écran 2016-04-11 à 10.27.05

 

  • Dans son courrier, le Maire s’est défendu d’être respectueux de la démocratie… Drôle de conception de la démocratie et surtout irrespect de nos électeurs.
  • De son côté, Jean Luc Di-Maria, toujours sur la page Facebook, s’offusque de ne pas avoir été convié…

 

 

Que ce soit pour Mr le Maire ou Jean Luc Di-Maria, les mots sont à l’antipode des actes ; encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots, rien que des mots* … spéciale dédicace :

*Leo Chiosso et Giancarlo Del Re

 

 

 

 

 

300 000 € pour la Mosquée


Hier soir au Conseil Municipal nous votions le Budget Primitif de la Ville ; pour lequel nous avons voté contre car il est le reflet de la politique de la majorité.

Nous ne sommes pas intervenus sur la synthèse du budget, mais sur des points précis que nous avons relevés sur les documents mis à notre disposition.

La rengaine de la majorité PCF est : « nous investissons pour les familles« . Donc nous avons vérifié l’engagement réel pour 2016 en dépenses d’investissement :

  • Logement : 394 594 €
  • Famille : 123 890 €.

A contrario, une ligne d’investissement nommée sur le document « Immeuble – 18 rue du peuple » a attiré notre attention. Le montant est de 300 000 € ; bien supérieur à la « famille » et à égalité avec le « logement ». Ce bâtiment non nommé dans le document est la Mosquée de Martigues.

Petit rappel sur la suite d’événements sur la Mosquée :

screenshot_2015-12-01-11-05-44.png

Le bâtiment utilisé est la propriété de la ville. Etant utilisé comme locaux recevant du public, le bâtiment est tenu à des inspections de sécurité. Lors de la dernière inspection de sécurité, il a été constaté que les locataires ont effectué des travaux modificatifs qui auraient dû faire l’objet d’une demande de travaux préalable. De plus, ces travaux ne respectaient pas non plus les règles élémentaires de sécurité du public.

Par arrêté municipal n°842.2015 du 22/10/2015, Mr le Maire interdit l’accès au public à la Mosquée.

Depuis Mr le Maire met gracieusement à disposition la salle du Grès pour la prière.

 

 

La Mairie depuis prend en charge la déconstruction des travaux illégaux et les aménagements réclamés par l’association ; coût total de l’opération : 300 000 €.

 

Article mosquée travaux

Nous avons donc rappelé à Mr le Maire que la loi de 1905 déclarant la séparation de l’Etat et l’Eglise interdisait l’usage des fonds public pour le culte. A cela, Mr le Maire nous a répondu que la loi de 1905 ne s’applique pas car un loyer sera demandé.

Mr le Maire reconnait donc que la municipalité est dans l’illégalité depuis des années, car il n’y a aucun loyer versé pour l’occupation actuelle des locaux du 18 rue du Peuple et qu’il n’y aucune location d’occupation de la salle du Grès par l’association.

 

Article Budget 2016

Elections du Conseil de Territoire.


Hier soir, il y avait l’élection du président et des vices-présidents du Conseil de Territoire du Pays de Martigues, Port de Bouc et St Mitre les Remparts… que nous pourrons résumer à Martigues et Port de Bouc ; St Mitre s’étant vu raccompagné vers la sortie.

Tout ne s’est pas déroulé comme certains pouvaient l’espérer.

Après l’élection de Mr Gaby Charroux à la présidence, les élections des vices-présidents furent plus houleuses. Finies les petites ententes et Mme Béatrice Aliphat, maire de St Mitre les Remparts, en fait les frais.

Finies les petites ententes ? Non pas tout à fait, puisque le PCF et le PS se sont entendus ; Mme Sophie Degioanni accède à une vice-présidence. Le PCF critique à « tout va » la politique du Gouvernement de Mr Valls, mais accepte les voix du PS pour conserver toutes les places. Ne pas s’assurer du vote des socialistes, c’était risquer de ne pas remporter des places.

Le Front National, représenté par Emmanuel Fouquart s’est présenté à l’élection de la 7ème vice-présidence, en sachant que nous ne pourrions pas la remporter. Nous l’avons fait pour marquer notre indépendance et notre intégrité. D’ailleurs, Mr Jean Luc Di Maria nous l’a reproché en nous traitant de « diviseur » ; lui qui, la veille, annonce à la presse qu’il sera candidat et se qui défile au moment venu. En nous adressant ces paroles, Mr Di Maria nous reprochait de ne pas répondre favorablement à sa demande de voter pour lui ; nous déclarant qu’il peut recevoir les voix du Front National, mais qu’il ne pourra jamais voter pour le Front National… voici toute l’ambiguïté du personnage.

Article élection conseil territoire

 

L’apéritif des « sans dents ».


C’est ainsi que les représentants du personnel CFDT ont intitulé leur dernier tract pour dénoncer des privilèges concédés aux agents territoriaux de classe A par la majorité communiste.

Cette majorité représentée par Mr le Député-Maire Gaby Charroux offre, avec l’argent des
contribuables, une soirée privée aux directeurs de
services partant à la retraite. Ces derniers sont ainsi motivés jusqu’au dernier jour à conserver leur allégeance à la seigneurie.

  • Inégalité sociale : Il y a une inégalité flagrante de traitement entre les agents territoriaux. Dans sa réponse à la CFDT, le député-maire met en avant les voeux aux personnels et la prime de départ ; mais ceci est un droit acquis à tous ; même aux directeurs de services. Ce pot offert est un supplément ; donc un privilège.
  • Soirée privée : Les invités à ces soirées sont « triés sur le volet ». Environ 150 personnes sont invitées. Ne sont pas conviés l’ensemble des agents territoriaux et l’ensemble des élus ; ce qui leur confère un caractère privé.
  • Détournement de fonds publics : Financer des soirées privées avec des fonds publics peut-être considéré comme un détournement.

 

Nous avons adressé, le 9 mars 2016, un courrier à Mr le Député-Maire pour l’instant resté lettre morte. Nous vous partageons cet écrit que vous pouvez récupérer en cliquant ICI. Nous resterons vigilants sur la réponse qui nous sera apportée, appuyée des documents que nous avons sollicités.

Une démonstration supplémentaire du clientélisme des donneurs de leçon communistes.

Article CFDT sans dents

 

 

La mairie construit sans permis de construire


Nous devions voter, lors du dernier conseil municipal, l’autorisation à Mr le Maire à déposer un permis de construire pour la construction de deux locaux en préfabriqués ; un bureau (50m²) et un réfectoire (24m²). Hors, nous avons constaté que le bureau est déjà construit. Nous sommes donc face à une construction sans permis de construire ; infraction prévue et réprimée par le Code de l’Urbanisme en son article L.480-4.

Nous sommes donc intervenus sur cette illégalité. Mr le Maire fut surpris de notre questionnement et s’est retourné auprès de ses adjoints. Panique à bord. Nous avons eu une réponse évasive. Nous avons souhaité savoir le déroulement d’obligations légales pour l’aboutissement d’un projet immobilier :

  • La commission d’appel d’offre : Le déroulement de cette commission. Le rapport de ce projet. Les sociétés ayant répondu à cet appel ?
  • Le coût des travaux ?
  • Le financement des travaux ?

Selon l’article de La Provence, Mme Sophie Degioanni (adjointe à l’urbanisme) ne semblait pas être informée de cette situation ; déclarant même : « les services de la mairie ont bien implanté des préfabriqués sans savoir qu’il fallait déposer un permis ».

La majorité ne semble pas savoir ce qu’il se passe à la Mairie. Avons-nous une majorité fantôme ? Ce problème soulève une grave réalité : Y a t’il un pilote dans l’avion ?

Article de l’urbanisme

Article construction sans PC

 

Implosion du PS ?


Ce jour, La Provence publie l’analyse de Gérard Grunberg, politologue au centre d’études européennes de Science Po.

Le politologue reconnait que toutes les conditions sont réunies pour l’implosion de Parti Socialiste essentiellement sur la disparition du sentiment d’appartenance à une communauté, une famille.

Martigues n’est pas exclue de ce problème. La majorité en place ne tient que par l’union du Front de Gauche / PCF / PS / EELV. Depuis les élections municipales, nous constatons les tensions entre le groupe PS et PCF. Aux élections qui ont suivi (européennes, départementales et régionales), le FDG / PCF a démontré son éloignement du PS, en critiquant la politique menée par le gouvernement entres autres, tout comme en reprochant au PS, l’échec de la Gauche aux régionales.

La prochaine échéance électorale est la présidentielle. Jean-Luc Mélenchon a déjà déclaré qu’il allait faire la course en solitaire…  Le torchon brûle et c’est indéniable.

(source La Provence du 26/02/2016)

Article implosion de la gauche

A quoi servent vos impôts à Martigues ?


Le Député-Maire se plaint de la baisse des dotations de l’Etat, et de la suppression de la taxe professionnelle ; mais se targue d’une bonne gestion. Bien sûr, il ne vous parlera jamais de sa politique clientéliste et du détournement des fonds publics pour celle-ci.

Ce matiArticle Aziluttesn, dans La Provence, vous aviez un petit article intitulé « café associatif ». Par son titre, l’action semble sympathique, mais il nous faut vous apporter quelques précisions sur l’organisateur ; l’association tous aziluttes.

 

 

Cette association proche des communistes  et pro-communautariste, soutient ouvertement la Palestine et initie des actions contre Israël. Cette association, dont son siège social est un appartement du Groupe Scolaire Tourrel, perçoit des subventions de la CAPM (nous avons pu empêcher celles de la ville) et utilise gracieusement les locaux de la ville.

Voici un premier exemple de détournement de fonds publics.

Martigues : Le PCF/FDG fuit ses responsabilités


Dans son interview à La Provence, le député-maire Gaby Charroux élude la question de la responsabilité de son groupe à l’échec de la Gauche au premier tour des élections régionales. Pour une fois, nous serons d’accord avec Mme Degioanni, responsable du PS à Martigues. Avoir voulu partir divisés était courir à une perte certaine.

Puis, il attaque Les Républicains en rappelant l’élection honteuse du président de la Métropole le 9 novembre.

Et pour terminer, il attribue la réussite du Front National par l’exploitation éhontée de la question des migrants et  des attentats de Paris.

En rien il ne reconnait la perte de son groupe due à une politique passéiste, clientéliste et communautariste… courage, courage… fuyons !

 

Article La Provence du 7 décembre 2015 Article résultats martigues

 

Régionales : La lettre de Gaby Charroux


Notre Député-Maire a fait distribuer une lettre pour appeler au vote de la liste communiste et EELV. En un paragraphe, il a résumé leur programme ; à vrai dire pas grand’chose.

Il cite la conseillère régionale sortante Nathalie Lefebvre et son action. Lors de nos différents contacts avec les citoyens, nombre d’entre-eux nous ont indiqué qu’ils ne la connaissaient pas. Nous avons dû même leur dire qu’elle était adjointe à la maire de Martigues. Heureusement, Mr Charroux a pensé à en faire un rappel.

Il nous fait l’éloge des qualités de Mme Lefebvre et cite entre-autres les valeurs et la lutte contre le chômage. Nous savons tous très bien ce que sont les valeurs des communistes : Le clientélisme et le communautarisme. Nous vous rappelons le cadeau de 40 000 € de la CAPM au PCF et la CGT (voir article ICI). Lutter contre le chômage à Martigues, comme à Port de Bouc, nous avons beaucoup de mal à y croire car les taux de chômage sont, pour la première ville, 15% et 20% pour la seconde.

Alors chers concitoyens, si vous souhaitez faire une bonne action pour notre ville : Ne votez pas pour la liste « la région coopérative, sociale, écologiste et citoyenne ».

Lettre charroux

Le parti communiste ne se grandit pas à Martigues


Il fallait s’en douter, car au Parti Communiste c’est récurrent ; à travers un tract distribué ce dimanche 29 novembre, il s’attaque au Front National. S’il faut comparer ses propos sur ce tract aux tracts des campagnes électorales précédentes ; il n’y a rien de nouveau.

Toujours les mêmes termes : « Le Front National développe son projet sur les peurs et les haines ». Ce parti du passé ne sait plus comment attirer l’attention. Alors lui-même agite les peurs et les haines en dénonçant que tout ceci provient du camp adverse. Et puis, il y a leur éternel « mieux vivre ensemble »… il manque quelques mots à leur phrase : « mieux vivre ensemble entre communistes ». Car il n’y a pas plus sectaire comme parti. Pour être dans le giron des « biens vus », il faut avoir la carte ou être très proche des représentants du parti.

Un autre exemple de leur sectarisme est justement au coeur du service public. Le PCF et la CGT. L’un ne va pas sans l’autre. Pourtant en France, il y a de nombreux syndicats. Pourquoi ne pas accepter un équilibre des représentations syndicales pour une pluralité d’idées et faire progresser le service public ?

Mais avant toute préoccupation du bien-être des citoyens, c’est surtout le bien-être du parti qui compte. Aujourd’hui, les élus communistes participent à 46% au financement du PCF. A chaque siège perdu, c’est le recul du PCF. Donc, quand on sait cela, on comprend pourquoi le PCF, aux abois, est prêt à toute désinformation.

 

Tract meeting communistes

40 000€ de subventions pour le PCF


Les martégaux seront ravis d’apprendre que les communistes utilisent l’argent public à leur profit à une semaine du premier tour des élections régionales.

Lors du vote de l’augmentation du taux de la taxe  d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), les communistes ont presque jurés qu’elle était nécessaire car une partie de cet argent servirait à la création de crèches… et blablabla et blablabla…

N’empêche que l’addition pour les propriétaires de Martigues  s’est élevée à + 40% sur leur taxe foncière cette année. Surcoût aussi supporté par les locataires du parc privé uniquement, puisque les sociétés HLM sont exonérées de taxe foncière à Martigues.

Ce jeudi 18 décembre, au conseil communautaire de la CAPM, nous devions voter une subvention de 40 000 € au profit d’une association se nommant « Plus belles les luttes » pour un festival qui se déroulera du 25 au 28 novembre ; soit une semaine avant le premier tour.

Cette association réalise des courts métrages. Si l’on s’étend sur ses productions, il est facile de constater que l’association ne produit que des films sur la CGT et le PCF ; entre autres, l’université d’été du PCF vu par plus belles les luttes. Son président est Thierry Del Baldo, élu communiste de l’opposition de Châteauneuf les Martigues et syndiqué de la CGT. Sur son profil Facebook, il déclare être intermittent du spectacle ; la CAPM à travers cette subvention lui verse une rémunération.

Les intervenants de ce festival sont soit de la CGT ou du PCF.

L’association créée en 2010 et dont son siège social est à Port de Bouc est classée dans la catégorie de son activité : Activité Politique.

Nous nous sommes donc retrouvés au conseil de la CAPM, à voter pour une subvention au profit d’un festival qui est à but politique et partisan ; ce qui est illégal du point de vue de la loi. Mais les communistes font fis des lois. ils sont dans le désarroi car ils sentent que le territoire leur échappe.

Le Front National s’est naturellement opposé à cette subvention car l’argent public ne doit pas servir à des causes politiques.

 

 

Ci dessous, les différentes photographies :

  • L’affiche du festival diffusée avant le conseil communautaire où les logos de la ville et de la CAPM apparaissent.
  • La page Facebook de plus belles les luttes.
  • La page Facebook de Thierry DelBaldo.
  • La saisie d’écran sur l’identité de l’association « plus belles les luttes ».
  • L’article de La Provence du 21 novembre 2015.
  • L’article sur le site de Maritima Info. A noter la différence d’expression entre le journal et la radio, dont deux reporteurs étaient présents. Radio Maritima appartenant à la ville est sous domination communiste, ce qui lui vaut le surnom de Radio Moscou.

Martigues, le Député-maire communiste s’en prend aux élus du FN…


Lors du conseil municipal du 29 mai, le Député-maire communiste a attaqué Emmanuel Fouquart, élu du Front National. Ces attaques font suite à un communiqué de presse paru dans La Provence du 24 mai où nous dénoncions l’attitude de la majorité envers l’opposition.

Les communistes pensaient que nous, Front National, allions être une opposition domicile et atone… Mauvaise pioche ! Nous allons continuer à dénoncer leur politique clientéliste aux martégaux.

Retrouvez les articles de La Provence :